samedi, juillet 20, 2024
Google search engine
AccueilActuLa Mauritanie présente à la neuvième conférence des ministres de l'Environnement du...

La Mauritanie présente à la neuvième conférence des ministres de l’Environnement du monde islamique s’ouvre à Djeddah

Aujourd’hui, jeudi 19 octobre 2023, à Djeddah, les travaux de la neuvième Conférence des ministres de l’Environnement du monde islamique, organisée par l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), et accueilli par le Royaume d’Arabie Saoudite, représenté par le ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture, a débuté sous le slogan « Vers une transformation verte dans le monde islamique », en présence de haut niveau d’un grand nombre de ministres de l’Environnement, des délégations des États membres de l’ISESCO et des représentants d’un groupe d’organisations régionales et internationales travaillant dans les domaines de l’environnement, du climat et de l’agriculture, selon l’Union des agences de presse de l’OCI (UNA).

La Mauritanie était représenté à cet important évenement par la ministre de l’Environnement, Mme Lalya Aly Kamara  Au cours de son voyage en Arabie Saoudite, la ministre est accompagnée d’une délégation comprenant M. Hassan Ould Mouloud, conseiller technique chargé du développement durable, et Ly Jibril, directeur adjoint à la protection et à la restauration des espèces et des milieux au ministère de l’Environnement

Gros plan sur la Conférence 

La séance d’ouverture de la conférence a débuté par la récitation de versets clairs du Saint Coran, suivie d’un discours de l’ingénieur Abdul Rahman Al-Fadhli, ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture du Royaume d’Arabie saoudite et président de la neuvième Conférence des Ministres de l’Environnement du Monde Islamique, dans lequel il a souligné que le Royaume attache la plus haute importance à la préservation de l’environnement, à travers la création d’un fonds et de cinq centres environnementaux spécialisés couvrant tous les domaines environnementaux.

Il a souligné l’importance de l’engagement des pays du monde islamique en faveur d’un travail commun et d’une coopération pour préserver l’environnement et assurer sa durabilité, à la lumière des défis mondiaux actuels, appelant à l’échange d’expériences et à l’adoption des meilleures solutions modernes. pratiques pour assurer sa pérennité pour les générations futures.

Dans son discours, le Dr Salem bin Mohammed Al-Malik, Directeur général de l’ICESCO, a exprimé ses remerciements au Royaume d’Arabie Saoudite, Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saud et le Prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz, le Prince héritier et Premier Ministre, pour avoir accueilli cet important événement, expliquant que l’ICESCO accorde une grande attention aux questions environnementales et ne ménage aucun effort pour trouver des solutions aux dilemmes environnementaux majeurs, appelant les décideurs à se concentrer sur l’augmentation et le soutien la capitale de l’économie verte, et de nouvelles solutions innovantes qui bénéficient de la révolution numérique et de l’information et des applications de l’intelligence artificielle et des sciences spatiales.

Il a souligné l’importance des questions environnementales pour le monde islamique, compte tenu de sa situation géo-environnementale vitale, qui nécessite la mobilisation des capacités sociétales, en particulier le segment des femmes, pour soutenir ces questions, et a salué les initiatives et les efforts environnementaux des États membres de l’ISESCO, notamment l’initiative « Moyen-Orient vert » du Royaume d’Arabie Saoudite et l’accueil de la République d’Égypte, le précédent sommet sur le climat, la COP 27, et l’accueil par les Émirats arabes unis de la prochaine édition du sommet COP 28.

Le Directeur général de l’ISESCO a conclu son discours en annonçant que l’organisation lancera cinq chaires scientifiques sur les questions environnementales dans cinq universités du monde islamique, en plus de l’initiative de boisement pour le développement durable, qu’elle a lancée cette année en plantant 50 50 arbres en Mauritanie et au Togo, et vise à atteindre 2030 millions.

Un arbre à l’horizon XNUMX, ainsi que le soutien de l’organisation aux petits agriculteurs pour qu’ils utilisent une agriculture intelligente, soulignant sa disposition, dans le cadre des activités de l’Année de la jeunesse de l’ISESCO, à adopter la simulation par les jeunes de la Conférence sur l’environnement et y adopter leurs recommandations, et la volonté de l’organisation d’agir avec les autorités concernées pour renouveler les conteneurs du Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion de l’environnement.

Dans son discours, Hussein Ibrahim Taha, secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique, a souligné que le monde islamique est l’une des régions de notre planète qui souffre de plus en plus du changement climatique mondial et qu’avec la hausse des températures, le monde islamique est témoin une série de défis environnementaux qui doivent être gérés, en soulignant un certain nombre de contributions des pays du monde islamique pour atténuer les effets négatifs du changement climatique, ainsi que les engagements et les initiatives de ces pays dans le domaine environnemental.

Sergio Mujica, secrétaire général de l’Organisation internationale pour la qualité (ISO), a considéré dans son discours que les valeurs et les normes de l’ISO sont des mécanismes essentiels pour parvenir au développement durable, soulignant l’importance d’intensifier les efforts internationaux et le travail commun pour réussir à protéger l’environnement et avoir un bon impact.

Alors qu’Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, a souligné l’importance de concilier la sagesse traditionnelle et de suivre le rythme des développements technologiques pour renforcer les efforts de lutte contre la sécheresse, protéger l’environnement et réaliser un avenir vert, soulignant sa volonté de développer coopération avec les pays du monde islamique et l’ISESCO.

Après la séance d’ouverture de la conférence, des prix et des certificats ont été remis aux lauréats de la troisième édition du Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion de l’environnement dans le monde islamique, au cours de laquelle 22 candidats venus de 18 États membres de l’ISESCO ont gagné dans ses quatre branches.

Après cela, les séances de travail de la conférence ont commencé avec l’adoption du projet d’ordre du jour, du projet de calendrier et l’élection des membres du bureau de la conférence, dirigé par le Royaume d’Arabie Saoudite, avec la République populaire du Bangladesh comme représentant, et la République de Guinée comme rapporteur. Le Bureau exécutif pour l’environnement dans le monde islamique a également été formé comme suit : l’Arabie saoudite en tant que président et les membres : Palestine, Djibouti, Oman, Guinée-Bissau, Niger, Nigeria, Pakistan, Brunei Darussalam et Kirghizistan.

Bakou, 19 octobre, AZERTAC

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments